Joffrey Jaming, maroquinier

Etant quelqu’un de plutôt bricoleur et créatif, Joffrey Jaming passait ses heures libres à peindre et à fabriquer des objets décoratifs. Un jour, sa grand-mère voulait se débarrasser d’un vieux canapé en cuir et en voyant que par endroit il était tout à fait réutilisable, il a conservé le cuir sans même savoir ce qu'il en ferait. Mais très vite, il a eu l’idée d’en faire une sacoche pour sa moto. Ne sachant pas trop comment s'y prendre, il a suivi des tutoriels sur Youtube, s'est acheté son nécessaire de couture puis il s'est créé son atelier à domicile. Après avoir réalisé sa sacoche et recouvert sa selle, très vite des amis de Joffrey ont passé commande ! De fil en aiguille, il a perfectionné ses coutures point sellier (coutures main), peaufiné ses techniques d’application des teintures, élargi sa gamme de produit dans la maroquinerie. Mais son truc en plus, c’est le repoussage ! A la demande, Joffrey personnalise certains de ses articles. Il grave un dessin (choisi par le client au préalable) dans le cuir à l’aide d’un couteau à ouvrir (scalpel), puis il travaille la gravure avec des matoirs pour donner un relief ou une texture au dessin. Il propose des petites séries mais surtout des articles uniques, sur mesure.

Il s'épanouit maintenant dans ce métier depuis 2012.

Mon village coup de cœur

J’habite un charmant village d’un peu plus de 900 habitants qui se nomme Lixing Les Rouhling. Il est situé au fond d’une vallée non loin de la frontière allemande. C’est un village paisible, accueillant et dynamique grâce à son tissu associatif. Le passé minier et l’industrialisation de notre région font que dans ma région on s’oriente plus facilement vers des métiers d’usine que j’ai fait pendant plusieurs années, avant de m'épanouir complètement dans mon métier de maroquinier, en parfaite harmonie avec mon village.

  • Facebook
  • Instagram
0
Publicité

Go to link